-A A +A

Mieux gérer les rejets polluants d'eaux usées

Infographie rejets polluants

Protéger les réseaux d’assainissement et préserver l’environnement sont des enjeux majeurs. 

Ces missions du SIARE passent par la gestion et la surveillance des rejets d’eaux usées «non domestiques» d’origine industrielle, en complément des eaux usées d’origine domestique.

Signe d’un réel dynamisme du territoire, le développement des activités artisanales, commerciales et industrielles se traduit néanmoins par une augmentation des rejets de nature variée dans les réseaux d’assainissement intercommunaux. Or des substances dangereuses sont présentes dans ces effluents, avec un impact potentiel sur la qualité des eaux usées transportées.
Face à ce constat, le SIARE intervient pour améliorer le suivi et la surveillance des rejets. Le présent dossier fait la lumière sur les rejets polluants avec, à la clef, des enjeux touchant aussi bien les infrastructures que la santé, l’environnement et… notre porte-monnaie.

Les rejets non domestiques sous haute surveillance 

Plus de 1000 établissements industriels raccordés aux réseaux de collecte d’eaux usées et d’eaux pluviales ont été identifiés comme rejetant des effluents potentiellement polluants. Les eaux usées rejetées par les entreprises artisanales, industrielles et commerciales sont très différentes des eaux usées domestiques, avec des caractéristiques spécifiques à chaque secteur d’activité. Elles peuvent contenir des charges polluantes et toxiques : graisses, hydrocarbures, métaux lourds, solvants, micropolluants. Les raisons sont multiples : processus de fabrication basés sur des réactions chimiques, utilisation de produits dangereux (solvants, peintures, vernis, encres…), utilisation de détergents pour le nettoyage des matériaux et machines, risques de rejets accidentels…

Mal maîtrisés, de tels rejets pourraient engendrer des dommages sur les ouvrages gérés par le SIARE (corrosion, bouchons de graisse…) puis sur le milieu naturel. Certaines eaux usées doivent d’ailleurs être prétraitées avant d’être rejetées dans les réseaux publics de collecte. Selon le règlement d’assainissement, les eaux usées «non domestiques» ne peuvent être collectées par les réseaux publics que si elles ne créent plus de risque de détérioration des réseaux ou de danger pour le personnel égoutier et pour la station de traitement. Certaines entreprises s’équipent donc de dispositifs de prétraitement permettant d’abaisser la charge polluante des effluents avant le rejet. Les effluents collectés par les réseaux publics sont alors rendus « traitables » par la station d’épuration et ne risquent plus d’endommager les réseaux publics.

Quelles conséquences en cas de rejets non maîtrisés ?

Certaines eaux usées polluantes (l’eau utilisée dans les installations industrielles, les eaux de lavage, les eaux de ruissellement souillées…) peuvent contenir des substances dangereuses, des produits toxiques, des métaux lourds.
En quantité importante, elles altèrent le fonctionnement des stations d’épuration qui ne sont pas conçues pour traiter de tels effluents. Les effluents ne sont pas alors entièrement traités et polluent le milieu naturel, en l’occurrence l’Oise ou la Seine. Or ces mêmes milieux naturels sont nos principaux réservoirs en eau potable et en biodiversité. Ils sont donc précieux.

Autre problème, les stations d’épuration produisent des déchets solides appelés boues. Quand ces boues sont chargées de polluants non traités, elles ne peuvent plus être valorisées en épandage sous forme d’engrais : elles doivent alors être incinérées ou dépolluées, ce qui représente un coût supplémentaire pour l’ensemble de la collectivité. Ces constats doivent nous amener à adapter nos pratiques individuelles et collectives d’utilisateurs de l’eau.

Des actions partagées entre tous les acteurs

Les cours d’eau du territoire subissent les conséquences des activités humaines. Les pollutions étant d’origines multiples, les responsabilités sont partagées entre les différents acteurs et utilisateurs de l’eau : particuliers, collectivités, industriels, agriculteurs…
Ces pollutions diffuses qui résultent des actions de chacun peuvent être réduites en recherchant des solutions à tous les niveaux.

Une mission du SIARE
Depuis 2013, le SIARE est en charge du contrôle et de la surveillance des rejets d’eaux usées non domestiques.
Le syndicat s’est donc engagé dans une démarche visant à maîtriser ces rejets d’eaux usées des entreprises sur le territoire intercommunal.
L’atteinte des objectifs de bon état écologique des cours d’eau du territoire (ru de Liesse, ru des Haras, ru d’Andilly, ru des Communes, ru de Montlignon dont l’exutoire est le Lac d’Enghien) passera, en partie, par la maîtrise des rejets à risques.

Les entreprises : des obligations à respecter
Contrairement aux rejets dits domestiques, les rejets effectués par les entreprises doivent être préalablement autorisés par un « arrêté d’autorisation de déversement des eaux usées non domestiques dans le réseau d’assainissement public ».

Cette obligation permet aux services en charge de la collecte, du transport puis du traitement des eaux usées de vérifier que les équipements publics peuvent bien assurer le transport et le traitement de ce type de rejet sans risque de détérioration des réseaux ou de la station d’épuration conçus pour traiter des eaux usées domestiques. Les conditions d’acceptation et les prescriptions techniques sont déterminées dans l’arrêté d’autorisation de déversement signé par le Maire.

Les particuliers : être vigilant
Du cendrier jeté sur la chaussée par l’automobiliste, aux vidanges sauvages dans la rue, en passant par les voitures lavées à grandes eaux dans le caniveau, l’utilisation mal maîtrisée des désherbants chimiques ou les habitations mal raccordées qui rejettent les eaux usées dans le réseau d’eaux pluviales, les exemples de pratiques impactant notre environnement sont nombreux.
Parfois par négligence, souvent sans en avoir conscience, nous pouvons être des pollueurs, aussi bien dans nos activités individuelles que collectives, domestiques ou professionnelles.

Repères : 

Que sont les eaux usées ?
Toutes les activités humaines (domestiques, industrielles, artisanales, agricoles...) produisent des eaux usées, avec 3 grandes catégories de rejets :

  • Les eaux domestiques qui proviennent des usages de l’eau par les particuliers
  • Les eaux non domestiques ou industrielles, qui proviennent de multiples secteurs : industries, restaurants, boucheries, pressings, coiffeurs, garagistes, imprimeries, etc.
  • Les eaux de ruissellement des parcs de stationnement sont considérées comme des eaux usées par la présence de divers polluants comme les hydrocarbures ou les poussières d'usure des pneumatiques.

Chaque catégorie d’eaux usées possède des caractéristiques différentes, appelant des solutions adaptées.

SIARE

Syndicat Intercommunal d'Assainissement de la Région d'Enghien-les-Bains
1 rue de l'Égalité
95230 Soisy-sous-Montmorency
Tél. 01 30 10 60 70
» Accès, horaires et contact